Absence de versement de la pension alimentaire : sanctions civiles et pénales

Une pension alimentaire est une aide financière versée à une personne en exécution d’une obligation alimentaire prévue par une décision de justice ou une convention homologuée par un Juge.

Ce terme recouvre à la fois la notion de :

En cas d’absence de versement de la pension alimentaire par le débiteur, le créancier peut engager des poursuites civiles et/ou pénales pour obtenir le recouvrement des sommes dues et des dommages et intérêts.

En matière civile, en cas d’impayés, il est possible de :

  • Confier le recouvrement à la Caf (caisse d’allocations familiales).
    Cette procédure intervient dès le 1er impayé ou le 1er versement partiel. La Caf se charge de recouvrer les impayés de pension alimentaire datant de 2 ans maximum.
  • La procédure de « paiement direct » en faisant appel à un huissier de justice. Il est possible d’engager cette procédure dès le 1er impayé ou le 1er versement partiel, concernant les impayés de pension alimentaire à venir et ceux datant de 6 mois maximum.
  • La saisie-arrêt sur salaire
  • La saisie sur compte bancaire ou saisie-vente en faisant appel à un huissier de justice.
  • Confier le recouvrement au Trésor public, après l’échec d’une des procédures sus-évoquées et ne peut concerner que pour les mensualités à futur ainsi et les 6 dernières, précédant la date de la demande.
  • L’intermédiation- la CAF/MSA peut la collecter tous les mois.

En matière pénale, l’article 227-3 du code pénal « Le fait, pour une personne, de ne pas exécuter une décision judiciaire ou l’un des titres mentionnés aux 2° à 5° du I de l’article 373-2-2 du code civil lui imposant de verser au profit d’un enfant mineur, d’un descendant, d’un ascendant ou du conjoint une pension, une contribution, des subsides ou des prestations de toute nature dues en raison de l’une des obligations familiales prévues par le code civil, en demeurant plus de deux mois sans s’acquitter intégralement de cette obligation, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. »

Le non-paiement d’une pension alimentaire pendant plus de deux mois peut faire l’objet de poursuites pour abandon de famille qui est passible de 2 ans de prison et 15 000 € d’amende. C’est au créancier de prouver que le débiteur a les moyens de payer.

Actualités juridiques

Les différents types de divorce

Il existe quatre types de divorce l’un dit amiable (le divorce par consentement mutuel) et les trois autres dit contentieux (pour faute/pour altération définitive du lien conjugal/ pour acceptation du principe de la rupture).Le divorce dit amiable : Le divorce par...

L’autorité parentale

L’autorité parentale est définie à l’article 371-1 du Code civil comme : « un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux père et mère jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa...

Qu’est ce que les MARD ?

Le terme MARD (Modes alternatifs de résolution des différends) renvoie aux différentes manières de résoudre un conflit sans passer par les voies judiciaires traditionnelles. Les MARD permettent aux justiciables de régler un désaccord sans avoir à saisir le juge....

Quelles aides pour se reloger après une séparation ?

Le relogement est une difficulté qu’il faut avoir à l’esprit au moment d’une séparation ou d’un divorce. Quitter le domicile conjugal ou le logement de la famille signifie de facto la recherche d’un nouveau logement. Dans le cas où l’un des époux ou indivisaire reste...

Contacter Maître SOKOLOW

Droit de la famille, des personnes et du patrimoine / Droit des contrats / Recouvrement de créances et voies d'exécution

E-mail : contact@sokolow-avocat.fr

Téléphone : 09 86 72 58 30

Portable : 06 21 07 52 15

Fax : 09 85 75 72 79

Toque D1650

Rencontrer Maître SOKOLOW

149, Boulevard Malesherbes – 75017 Paris

Maître Alexandra Sokolow